Affichage de 50 résultats

Notice d'autorité
Personne

Mariette, Auguste

  • Personne
  • 1821-1881

Égyptologue français, conservateur au musée du Louvre, fondateur et directeur du Service des Antiquités de l'Egypte.
Carrière :
1837-1839 : aide-rédacteur à la mairie de Boulogne
1839-1841 : professeur de dessin et de français en Angleterre
1841 : baccalauréat, journalisme et enseignement à Boulogne
1843-1849 : enseignement et journalisme
1846 : 1re demande de mission en Égypte, refusée par le ministère de l'Instruction publique
1849 : abandon de l'enseignement ; petit emploi au Louvre en tant qu'auxiliaire à la conservation des antiquités égyptiennes.
1850-1854 : 1er séjour en Égypte : fouilles du sérapéum (Saqqara) et du temple du Sphinx (Giza)
1855 : conservateur-adjoint au Louvre
1857: Fouilles à Giza, Saqqara, Abydos, Thèbes, Éléphantine pour le compte du prince Napoléon.
1858 : nommé directeur des travaux d'antiquités en Égypte, à la tête du Service des antiquités et ouverture de nombreux autres chantiers dans tout le pays
1859-1961: Déblaiement d'Abydos, de Médinet Habou. Début des fouilles de Tanis, Saïs, Athribis...
1861 : rayé des cadres du Louvre
1863 : inauguration du musée de Boulaq le 16 octobre
1867: Succès du pavillon égyptien de l'exposition universelle de Paris préparé par Mariette.

Mariette travaille sur de très nombreux sites (Abydos, Élephantine, Giza), découvre le Sérapéum, à Saqqara en 1851, et s'affaire au dégagement des grands temples de Dendara, Edfou, Esna, Médinet Habou, Deir el-Bahari, etc entre les années 60 et 70.

Distinctions : Chevalier de la Légion d'honneur (1852). En 1879, il est élévé au rang de Pacha par le Khédive Ismaïl.

Nagel, Georges

  • Personne
  • 1899-1956

Égyptologue suisse et spécialiste des études bibliques. Élève de Gustave Jéquier, il obtient une licence en théologie en 1924 à Neuchâtel. Il poursuit ensuite sa formation à Berlin, puis à Paris avant de retourner en Suisse, à Neuchâtel, où il soutient une thèse de doctorat en théologie en 1929. Attaché étranger à l'Ifao, Nagel participe, de 1927 à 1929, puis de 1938 à 1939, aux fouilles de Deir el-Médina et étudie plus particulièrement la céramique du site. Entre 1931 et 1937, il travaille pour le ministère pastoral dans le Haut-Hura de Neuchâtel, avant de se voir confier la chaire d'hébreu et d'Ancien Testament à l'université de Genève. En 1956, il crée le Centre d'études orientales de cette même université

Chassinat, Émile

  • EG IFAO FEC
  • Personne
  • 1868-1948

Égyptologue français. Directeur de l'Ifao
Carrière
1882 : ouvrier typographe à l'Imprimerie nationale
1888 : début des études en égyptologie à l'École pratique des hautes études
1894 : diplôme de l'École pratique des hautes études
1892-1895 : secrétaire de la Revue de l'histoire des religions
1894 : attaché au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre
1895 : membre de l'Institut français d'archéologie orientale
1897 : membre de la Commission internationale du catalogue scientifique du musée du Caire
1899-1912 : directeur de l'Institut français d'archéologie orientale
1903 : officier de l'Instruction publique
1909 : chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur
1927 : prix Maspero de l'Académie des inscriptions et belles-lettres pour la publication du Temple d'Edfou
1948 : membre de l'Institut d'Égypte
Bien que spécialiste des textes ptolémaïques, Chassinat va engager des fouilles sur de nombreux sites. Il fouille lui-même à Meir et à Abou Roach. Il publie par ailleurs les textes des temples d'Edfou et de Dendara.

Baraize, Émile

  • EG IFAO FEB
  • Personne
  • 1874-1952

Architecte et archéologue français. Baraize étudie à l'école nationale des Arts et Métiers puis travaille pour la compagnie ferroviaire égyptienne. Entré au Service des Antiquités de l'Égypte, il devient Directeur de Travaux en 1912 et se voit confier de multiples travaux de restauration, notamment celui du temple d'Hatchepsout à Deir el-Bahari. Il travaille également au dégagement du Sphinx à Giza (1925-1936), à Saqqara et à Meïdoum, mais également à Abydos et Achmounein, en Moyenne Égypte.
Titres et distinctions : Chevalier de la Légion d'honneur.

Drioton, Étienne

  • Personne
  • 1889-1961

Égyptologue français.
Après des études au grand séminaire de Nancy où il entre en 1905, il prend les ordres en 1912, puis il part à Rome où il soutient ses thèses de doctorat de Philosopie (Académie de Saint-Thomas, 1912) et de Théologie (Université Grégorienne, 1913). En 1914 il obtient une licence ès-Sciences bibliques de la Commission pontificale biblique au Vatican.
De retour à Paris, il suit les cours de Georges Bénédite à l'École du Louvre et d'Alexandre Moret à l'École pratique des hautes études.
En 1918 il est Diplômé de l'École Libre des langues orientales de l'Institut Catholique de Paris où il avait suivit les cours de Philippe Virey : en 1919 il succède à ce dernier dans la chaire de Philologie égyptienne et copte.
Il devient Conférencier des Musées Nationaux en 1924 et l'année suivante il est envoyé par la musée du Louvre en mission en Égypte, ce qui lui permet d'intégrer différentes missions de fouille, notamment celles de Médamoud et de Tôd, dirigées par F. Bisson de la Roque, dont il devient l'épigraphiste.
En 1926 il est nommé Conservateur adjoint au Département des Antiquités Égyptiennes du Louvre avant de devenir d'abord Conservateur en 1940 et ensuite Conservateur en chef en 1943.
Ainsi, de 1926 à 1936, il partage son temps entre l'Égypte et Paris où il enseigne la langue égyptienne à l'Institut Catholique et à l'École du Louvre.
En 1936 il remplace Pierre Lacau à la Direction générale du Service des Antiquités de l'Égypte, poste qu'il occupe jusqu'en 1952. Pendant ce temps, il enseigne également à l'Institut d'Égyptologie de l'Université du Caire.
En 1937 il est nommé Correspondant de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.
Rentré définitivement en France en 1952 il devient Directeur de Recherche au Cnrs.
Également Président de la Société Française d'Égyptologie, en 1957 il succède à Pierre Montet au Collège de France, où il enseigne jusqu'à sa retraite en 1960.
Il est Correspondant de l'Institut d'Égypte.
Distinctions : Officier de la Légion d'honneur.

Roeder, Günther

  • Personne
  • 1881-1966

Égyptologue allemand

Bisson de la Roque, Fernand

  • Personne
  • 1885-1958

Égyptologue et archéologue français. Après des études classiques, Bisson de la Roque étudie à l'Ecole des Langues Orientales, et suit des cours à l'Ecole du Louvre, à l'Ecole pratique des hautes études et à la Sorbonne.
Attiré par l'archéologie, il débute comme assistant de R. Weill aux fouilles de Jérusalem.
À partir de 1920, il est Pensionnaire de l'Institut français d'archéologie orientale du Caire, ce qui lui permet par la suite de participer à plusieurs missions archéologiques de l'Ifao. Il mène ainsi des fouilles à Abou Roach (1921-1924) et collabore au chantier de Henri Henne à Edfou (1921-1924). Entre 1925 et 1950, il fouille les temples de Médamoud (1925-1932) et de Tôd (1933-1950).
Il est nommé par la suite Directeur des fouilles du musée du Louvre.

Gauthier, Henri

  • Personne
  • 1877 - 1950

Égyptologue français. Entre 1897 et 1900, il étudie à la Faculté du Lyon et suit les cours de Victor Loret. En 1903, il devient membre de l'Ifao et entame des fouilles dans la nécropole de Dra Abou el-Naga. Entre 1913 et 1918, il occupe les fonctions de secrétaire et de bibliothécaire de l'Ifao avant de travailler pour le Service des Antiquités, comme conservateur du musée du Caire, entre 1907 et 1910. Il travaille également à la copie des inscriptions des temples nubiens et devient Inspecteur général du Delta et Secrétaire général du Service entre 1927 et 1937.
Par ailleurs, il devient membre de l'Institut d’Égypte en 1915, avant d'en devenir le secrétaire puis le président. En 1925, il devient membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

Jouguet, Pierre

  • Personne
  • 1869 - 1949

Helléniste suisse. Il étudie à l'École normale supérieure de 1890 à 1893, date à laquelle il part pour l'École française d'Athènes. En 1894, il se rend en Égypte à la demande de Jacques de Morgan, notamment pour étudier les papyrus gréco-romains et passe une année comme membre scientifique de l'Ifao. Nommé chargé de cours de philologie grecque à la Faculté de Lille en 1898, il revient en Égypte à de nombreuses reprises pour fouiller dans le Fayoum et à Edfou. En 1911, il obtient son doctorat ès lettres et devient Professeur à la Faculté de Lille en 1913. Entre temps, il est nommé en 1912 directeur d'études de philologie grecque à l'École pratique des hautes études. En 1919, il enseigne à la Sorbonne. Il y reste jusqu'en 1928, date à laquelle il gagne Le Caire pour prendre le poste de Directeur de l'Ifao, position qu'il occupe jusqu'en 1940. À partir de 1937 et jusqu'en 1949, date de son retour en France, il est Professeur à l'université du Caire.
Distinctions : Commandeur de la Légion d'Honneur.

Résultats 1 à 10 sur 50