Showing 158 results

Authority record
Person

Nagel, Georges

  • 146876563
  • Person
  • 1899-1956

Égyptologue suisse et spécialiste des études bibliques. Élève de Gustave Jéquier, il obtient une licence en théologie en 1924 à Neuchâtel. Il poursuit ensuite sa formation à Berlin, puis à Paris avant de retourner en Suisse, à Neuchâtel, où il soutient une thèse de doctorat en théologie en 1929. Attaché étranger à l'Ifao, il participe, de 1927 à 1929, puis de 1938 à 1939, aux fouilles de Deir el-Médina et étudie plus particulièrement la céramique du site. Entre 1931 et 1937, il travaille pour le ministère pastoral dans le Haut-Hura de Neuchâtel, avant de se voir confier la chaire d'hébreu et d'Ancien Testament à l'université de Genève. En 1956, il crée le Centre d'études orientales de cette même université

Clère, Jacques Jean

  • Person
  • 1906-1989

Égyptologue français. Né à paris, il est le dernier né d’une famille de onze enfants. Dessinateur de formation, il découvre l’art égyptien en s’exerçant à la copie des œuvres du Louvre et se forme à l’égyptologie en suivant les cours d’égyptien-copte d’Henri Sottas puis s’inscrit à l’école du Louvre en 1925. Son talent le fait remarquer, et, dès 1926, il intègre la mission de fouilles de Deir el-Médina comme dessinateur. L’année suivant, il travaille à Médamoud. Cependant, c’est à l’étude des langues qu'il s’intéresse. Il étudie auprès d’Alexandre Moret, Raymond Weill, Gustave Lefebvre et Pierre Lacau, et, à Berlin, auprès de Kurt Seth et Erman Grapow. Jean Jacques Clère a une licence ès-lettres en arabe et un diplôme de berbère. À partir des années 1930, il publie régulièrement dans les principales revues à comités, discutant des points de philologie et de grammaire. En 1949 il succède à Gustave Lefebvre comme directeur d’étude en égyptien à l'École Pratique des Hautes Études. En 1951 et 1960, il est professeur invité par l’université de Providence, et en 1967, boursier au musée de Brooklyn. SSa production est abondante ; on lui doit plus de quatre-vingts articles et plusieurs monographies dont les célèbres Textes de la première Période Intermédiaire et de la XIe dynastie co-écrit avec Jacques Vandier, un Répertoire d’onomastique de Deir el-Médineh (1949) avec Jaroslav Černý et Bernard Bruyère et Le papyrus de Nesmin (1897), un livre funéraire ptolémaïque.

Černý, Jaroslav

  • Person
  • 1898-1970

Né à Plzeň, en Tchéquie, Jaroslav Černý est une figure marquante de l’égyptologie. Après des études à Prague, puis à Berlin, il doit travailler tout en préparant un doctorat sur le site de Deir el-Médina, sujet auquel il consacrera l’essentiel de sa vie de chercheur. Bernard Bruyère l’y accueille à partir de 1925 comme épigraphiste. Il étudie les ostraca du musée égyptien au Caire, et donne des cours à l’université Charles à Prague. Son savoir fait de lui un des spécialistes de l’égyptien, et de l’écriture hiératique. Sa grande œuvre est la publication des ostraca documentaires de Deir el-Médina ; parallèlement, il assiste Alan Gardiner pour celle de sa propre collection, et de papyrus du British Museum. Les deux copient des inscriptions au Sinaï. Après la Deuxième Guerre Mondiale, il copie des inscriptions de l’Ancien Empire, s’intéresse au copte, et prépare une grammaire de l’égyptien de la seconde phase. En 1943 il s’installe au Royaume-Uni, et devient peu après professeur d’égyptologie à l’université d’Oxford ; il est également membre émérite du Queen’s College. Il enseigne aux universités de Brown, Philadelphie et Tübingen, et donne un cours au Collège de France en 1968. De 1947 à 1970, il siège au comité de l’Egypt Exploration Society et est membre de nombreuses sociétés savantes. Lors de la campagne de l’Unesco pour les monuments de Nubie, il œuvre à Amada, Gebel esh-Shams et Abou Simbel, et apporte son aide à l’étude d’El-Lessiya. Jaroslav Černý s’est aussi rendu célèbre pour son travail sur les graffitis de la montagne thébaine. Son apport est tel que la France fait don d’un important lot d’objets de Deir el-Médina au musée Náprstek de Prague. Outre ses travaux sur la langue et l’écriture, on lui doit des ouvrages sur la religion et l’histoire du Nouvel Empire. Plusieurs ouvrages fondamentaux sont parus à titre posthume, parmi lesquels : A Community of Workmen at Thebes in the Ramesside Period (1973), A Late-Egyptian Grammar (1975) avec S.I. Groll, et le Coptic Etymological Dictionary (1976).

Maystre, Charles

  • Person
  • 1907-1993

Égyptologue suisse. Fils de pasteur, il obtient une licence ès lettres avant d'étudier l'égyptologie à Paris auprès d'Alexandre Moret puis de Gustave Lefèbvre ; sa recherche porte sur le Livre des morts. Il séjourne plusieurs années à l'Ifao, participant aux fouilles de Deir el-Médina et de Tôd ; parallèlement, il travaille avec Alexandre Piankoff dans la vallée des Rois. Passé sa thèse, obtenue en Sorbonne, il enseigne à Genève où il gère également la collection du musée d'art et d'histoire. Il fonde le centre d'étude du proche orient ancien, fouille à Akasha et Tabo. On lui doit la publication du Livre des portes avec Piankoff, et d'autres travaux comme La tombe de Nebenmât.

Vandier, Jacques

  • Person
  • 1904 - 1973

Égyptologue français. Originaire du Nord, Jacques Vandier a étudié l'égyptologie à Paris d'abord auprès de Gustave Lefèbvre puis de Charles Boreaux. Il y rencontre sa future épouse Jeanne d'Abbadie qui l'accompagnera en Égypte, de 1932 à 1936. Pensionnaire à l'Ifao, il participe aux chantiers de Deir el-Médina et de Tôd. Cependant, c'est au musée du Louvre qu'il a fait sa carrière. On lui doit, après la Guerre, la conception du nouveau parcours de la collection d’antiquités égyptiennes ; en parallèle, il mène une politique active d'acquisition.. Atteint de poliomyélite, il perd l'usage de ses jambes mais ne cesse de déployer une grande activité. A côté de ses fonctions de conservateur, il enseigne l'archéologie à l'Institut catholique de Paris et à l'École du Louvre. Il est membre de plusieurs académies, dont celle des Inscriptions et Belles-lettres. Son œuvre en fait un auteur de référence sur de nombreux sujets.

Montet, Pierre

  • Person
  • 1885 - 1966

Égyptologue français.

Pierre Montet, après une licence en Lettres, entame des études à l'université de Lyon, sous la direction de Victor Loret.
En 1910, il est nommé pensionnaire à l'Ifao où il reste pendant quatre ans, avant d'être mobilisé. Durant cette période, il conduit des fouilles à Abou Roach.
En 1919, il est chargé de cours à la Faculté de Strasbourg et dirige les fouilles de Byblos entre 1920 et 1924.
En 1925, il soutient sa thèse de doctorat.
Quatre ans plus tard, il entame des fouilles à Tanis, et y fait la découverte de la nécropole royale. Il travaillera sur le site jusqu'en 1956.
En 1948, il devient Professeur au Collège de France et il est élu, en 1953, membre de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres.
De 1950 à 1956, il est le président de la Société Française d'Égyptologie et devient Président de l'Institut de France en 1963.
Distinctions : Croix de guerre et Médaille militaire ; Commandeur de la Légion d'honneur.

Bellenis, Lili

  • Person
  • 1929 - 2005

Guide-conférencière française, amie de l'égyptologue Jean-Philippe Lauer.

Sauneron, Serge

  • Person
  • 1927-1976

Serge Sauneron est né à Paris en 1927 ; il a fait ses études au lycée Henri IV et à l’École normale supérieure. En 1941, il accompagne Pierre Montet en Égypte comme photographe. Pensionnaire, directeur de fouilles puis bibliothécaire, il devient directeur de l’Ifao en 1969, fonction qu’il exerça jusqu’à sa mort tragique le 3 juin 1976 sur la route d’Alexandrie. Il a aussi été co-directeur du CFEETK, puis membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres et de l’Institut d’Égypte. S’il s’intéressait à tous les domaines de l’égyptologie – on lui doit l’excellent Traité d’ophiologie et l’essai célèbre sur Les prêtres de l’ancienne Égypte –, son œuvre maîtresse reste l’étude et la publication du temple d’Esna, auquel il a consacré une grande partie de son activité de chercheur. Preuve s’il en fallait de sa curiosité et de son érudition : il dirige la collection « Voyageurs occidentaux en Égypte », rendant accessible une vingtaine de relation de voyages parmi lesquelles celles de Pierre Belon et Jean Baptiste Kléber.

Lauffray, Jean

  • Person
  • 1909-2000

Architecte archéologue de terrain, il participe à la fouille de nombreux sites levantins d’importance : Mari, Byblos, Zénobie, Sidon, etc. Son mérite conduit le gouvernement syrien à l’engager sur d’autres chantiers. Vers la fin de la guerre, il est architecte en chef du service des antiquités syrien. Il a également dirigé le musée national d’Alep. De retour en France, il s’attache conservation du patrimoine architectural aquitain, entreprend des fouilles y compris au Portugal. À la demande Chr. Desroches-Noblecourt, il intervient à Karnak en 1961, et fonde conjointement le CFEETK avec S. Sauneron pour pérenniser le travail sur le site. Co-directeur de 1967 à 1980, il a la charge de la fouille du musée du Louvre à Tôd. Son œuvre ne s’arrête pas à la retraite, qu’il consacre à publier. Sa renommée en fit un expert régulièrement missionné par l’UNESCO en Orient

Clère, Pierre

  • Person
  • 1914-1962

Pierre Clère découvrit l’art égyptien au musée du Louvre, avant de se former à l’EPHE. Cet intérêt l’amène à se spécialiser en dessin archéologique, un savoir-faire rapidement mis en œuvre d’abord sur les fouilles au Liban puis en Égypte. Après la guerre il est chargé de relever le décor de la porte d’Évergète, une tâche fastidieuse dont il s’acquitta parfaitement. Son dernier travail a été le dessin de textes du temple d’Esna. Pierre Clère est le cousin de Jacques Jean Clère.

Results 1 to 10 of 158